Alex, peut-être – Jenn Bennett

Olà tout le monde,

Il y a quelques jours j’ai fini ce roman pour lequel j’ai craqué. L’histoire est simple, sur un air de déjà-vu mais tellement agréable à lire et on prend plaisir à entrer dans la vie des personnages, savoir ce qui va leur arriver, ressentant leurs moindres émotions. Un excellent moment passé aux côtés de Bailey et Porter, nous donnant un avant-goût de l’été. Merci beaucoup aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman estival qui m’a conquis.

IMG_5612

 

Auteure : Jenn Bennett

Pages : 336

Genre : Romance New Way

Editions : Hugo Roman

Prix : 17€

Note : 19/20

 

 

Résume

Fan absolue de cinéma, Bailey Rydell a passé son année de lycée à discuter en ligne avec Alex, un geek également passionné des salles obscures. Et peut-être aussi à craquer un peu pour lui… Mais, alors qu’elle s’apprête à le rencontrer, elle commence à paniquer. Et si c’était un pervers qui se cachait derrière son écran ? Ou tout simplement une déception dans la vraie vie ?

Dans le petit musée local où elle s’est dégoté un boulot pour l’été, elle se rapproche de Porter, un mystérieux surfer un brin impertinent. Mais avant de décider avec qui elle pourrait partager une belle histoire, Bailey veut découvrir qui est Alex. Elle va donc remonter sa piste pour le retrouver. Tandis que la vérité se dévoile, Bailey devra assumer celle qu’elle est vraiment et faire un choix. Alex, peut-être ?

 

On se connaît de l’intérieur. C’est l’extérieur qui nous distrait. Nos vêtements, nos paroles, nos actes. Les attaques de requins. Les coups de feu. On passe nos vies à essayer de rencontrer d’autres gens. Parfois on se trompe, on se laisse distraire.

 

Mon Avis

Honnêtement, ce roman fut une excellente surprise. Déjà, la couverture est sublime mais je ne m’attendais pas à autant aimer. C’est une romance toute simple entre deux adolescents, qui peut, certes paraitre déjà-vu avec un dénouement prévisible, mais que l’on prend plaisir à découvrir, à en lire chaque ligne, ressentant ce que les personnages ressentent, et j’ai adoré. Une romance innocente et douce, pour un moment de détente cocooning agréable.

En pleine semaine de travail intense et de révisions à l’approche des partiels, ce roman m’a permis de respirer et de donner cette touche de légèreté dont j’avais besoin. Une vraie bouffée d’air frais qui fut une très bonne surprise que je vous recommande absolument de découvrir.

Bailey est une adolescente de 17 ans qui va déménager en Californie vivre avec son père. L’une des premières choses qu’elle fait en arrivant est de trouver ce mystérieux gars, Alex, avec qui elle a chatté toute l’année, passionnés tous les deux de films. En attendant, elle va bosser tout l’été dans le petit musée de la ville, se faire une nouvelle amie et un collègue qu’elle supporte à peine, Porter.

Bailey est rafraichissante, j’ai aimé la suivre à travers sa vie, ses incertitudes, ses peurs, son premier amour. Une période de sa vie fut traumatisante, laissant encore aujourd’hui des cicatrices physiques et psychologiques. Le fait que l’auteure ne nous dévoile pas tout, tout de suite a rendu meilleur ce petit moment touchant de révélations. Les chapitres qui sont exclusivement sous son point de vue nous happent dans ses pensées, ses doutes qui composent sa vie, sans en perdre une miette. Elle est gentille, douce, sensible et fragile par moments, est liée à son père et possède une véritable passion pour le cinéma, les vieux films.

On s’attache à Bailey sans aucun mal et on se prend à deviner avec elle qui est ce fameux Alex. Bien que l’on s’en doute quand même, cela ne gâche en aucun cas le moment fatidique de la découverte de cet Alex, au contraire. J’ai adoré lire les messages qu’Alex et Bailey s’échangent tant sur les films que sur leur vie, laissant de petits indices que Bailey interprète pour découvrir la véritable identité de son correspondant mystère.

Quant à Porter, il est un des personnages que j’ai préféré. Si au début il joue au surfeur abruti et mesquin, il va progressivement nous montrer sa facette de garçon gentil, attentionné, correct, sensible et honnête et qui, lui non plus, n’a pas était épargné par la vie mais qui a su en faire sa force pour mieux avancer. Il est là pour aider Bailey lorsqu’elle a le moindre souci, lui fait découvrir la ville et son monde fait de surf et de noix de coco. C’est clairement un personnage que j’ai aimé le plus découvrir et suivre. L’auteure ne se contente pas de dépeindre sa vie mais va creuser le personnage pour en tirer le maximum pour notre plus grand bonheur. L’auteure exploite également la famille de Porter et j’aime le fait que l’auteure se serve également des personnages secondaires pour construire son histoire. Je suis un peu triste cependant, de n’avoir pu lire certains chapitres, les plus importants, du point de vue de Porter. Seul bémol, j’aurai bien aimé entrer dans sa tête.

L’histoire n’est pas plate ou redondante mais vivante, houleuse, intrigante, passionnée et douce et mignonne, nous faisant entrer dans cette petite bulle d’innocence et de bonheur. à l’état pur. Porter et Bailey arrive à faire vivre leur histoire sans nous faire lever les yeux au ciel ou nous dire toute les cinq minutes « c’est si cliché ! « . Sa relation avec Bailey va doucement évoluer en quelque chose de si mignon et attendrissant. J’ai adoré voir leur histoire se profiler et évoluer, leur complicité, leurs petits jeux, leurs doutes et leurs déchirements.

Bien que l’histoire soit assez prévisible dans les grandes lignes, l’auteure arrive à nous garder captiver dans la vie de ces deux adolescents, nous fait passer un moment de douceur romantique. La plume de l’auteure est légère, fraîche, assez addictive pour ne pas nous faire lâcher facilement le livre, empreinte d’humour et de romance. Quand l’heure des révélations a sonné, et même si j’avais déjà deviné depuis un bon moment l’intrigue, j’en ai eu la chair de poule le moment venu, triste de voir à quel point cela affectait les personnages. L’auteure a merveilleusement su retransmettre leur joie, leur peine, leur tristesse pour nous les faire ressentir aussi.

Je comprends pourquoi « Alex, peut-être » a été classé comme un coup de cœur et je ne peux que vous le recommander chaudement. J’ai plus qu’adoré les nombreuses références aux films, certaines que je connaissais telles que Harry Potter ou encore 10 Thins I Hate About You, et d’autres que je ne connaissais pas et qui m’ont donnés envie de les découvrir. Ce bouquin en vaut la peine, et vous fera oublier votre quotidien le temps de 300 pages qui filent à la vitesse de la lumière. Ce roman est une véritable bulle de douceur et de bonheur et l’on ne peut s’empêcher de succomber au charme des personnages, passant la majorité du temps avec un sourire au bord des lèvres.

2


5 réflexions sur “Alex, peut-être – Jenn Bennett

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s