Les Dieux du Campus Tome 2, Sander – F.V. Estyer & Phoenix B. Asher

Olá tout le monde,

Je craignais de moins accrocher, étant ma première romance MM, mais c’est tout le contraire, ce second tome fut meilleur que le premier : une histoire explosive et agressive dès le début, mettant progressivement en place le contexte et les personnages, avec leurs bagages émotionnels et psychologiques, cachant tant sous la surface des sourires et des réparties tranchantes, ne révélant leurs secrets qu’au moment opportun. En dépit d’une bonne dose d’humour, ce dernier s’efface pour laisser la place à l’émotion et aux sentiments. Ce tome devance donc le premier sur Leander.

Les dieux du campus Tome 2

Auteure : F.V. Estyer & Phoenix B. Asher

Pages : 307

Editions : Hugo Roman

Genre : Romance New Adult

Sortie : 13 octobre 2022

Note : 19/20

Résume

Entre Sander, joueur adulé de l’équipe de football américain et Jeremiah, hockeyeur star de la même université, les relations sont électriques et virent régulièrement à l’affrontement. Pourtant, quelques mois auparavant, tout semblait les destiner à devenir amis…

Le mieux serait qu’ils s’ignorent, mais difficile d’y parvenir quand on fréquente les mêmes personnes. Plus encore quand on est irrémédiablement attiré par l’autre. Quand le destin décide de s’en mêler et que Jeremiah se retrouve à faire du bénévolat dans l’association fondée par Sander, la situation ne peut que devenir explosive. Parviendront-ils à apaiser le feu qui les consume de l’intérieur avant qu’il ne soit trop tard ?

Il m’a rendu mon regard, souriant de toutes ses dents, comme il le fait toujours – ou le faisait, avant que notre relation ne se détériore -, et tout mon monde ne s’est soudain plus résumé qu’à lui.

Mon avis

Je craignais de moins accrocher, étant ma première romance MM, mais c’est tout le contraire, ce second tome fut meilleur que le premier : une histoire explosive et agressive dès le début, mettant progressivement en place le contexte et les personnages, avec leurs bagages émotionnels et psychologiques, cachant tant sous la surface des sourires et des réparties tranchantes, ne révélant leurs secrets qu’au moment opportun. En dépit d’une bonne dose d’humour, ce dernier s’efface pour laisser la place à l’émotion et aux sentiments. Ce tome devance donc le premier.

Si Sander et Jeremiah s’entendaient à merveilles, se taquinaient et trainaient ensemble comme deux potes à l’université, un évènement a fait vriller leur relation du tout au tout. Et il était enfin temps de connaitre les raisons de ce revirement de situation pour le moins agressif et violent.

J’avais adoré Sander dans le tome 1, mais là, il a dépassé toutes mes espérances. Je ne pensais pas autant l’aimer, et cela vient en grande partie de ses insécurités et pensées que je partage. Il arrive mine de rien, toujours avec ses vannes graveleuses, avec sa confiance en soi, affichant fièrement son homosexualité, ses répartis drôles. Si on se doute que tout cela n’est qu’une facette, j’étais loin de me douter tout ce qu’elle dissimulait. Sander est à la fois le gars qui fait en permanence des blagues douteuses, est drôle, attentionné lorsqu’il tient à une personne, joue les cupidons, écoute les déboires des uns et des autres, loyal et fidèle. Mais s’il est réellement bienveillant et généreux, il cache aussi derrière cette jolie facette de lui, une version plus agressive de sa personnalité. Dans le contrôle constant de soi, tentant de garder son calme, avec l’aide de son frère, pour ne pas laisser son caractère violent et volcanique prendre le dessus, due à un trouble psychologique, un Trouble Explosif Intermittent.

Et quand vient le moment où on découvre les raisons qui poussent Sander à agir ainsi, dévoilant entre autres sa peur de l’engagement, de se donner à quelqu’un d’autre ; il fait preuve de tant de vulnérabilité qu’il m’en a fait mal au cœur. Il se bat littéralement contre tous ceux qui osent offenser les personnes auxquelles il tient, se met en danger pour protéger les siens, et il méritait enfin quelqu’un qui fasse la même chose pour lui. J’ai adoré toute l’humanité de ce personnage, son côté écorché, il n’est pas lisse, nous montre ce que cela représente dans une vie que de vivre avec un tel trouble, tout le self-control que cela demande. Même si je ne connais pas ce trouble, je l’ai trouvé très bien amené par les autrices, qui arrivent à nous l’expliquer et à nous faire comprendre l’envers du décor.

Je passe des nuits atroces et des journées plus merdiques encore. Je déteste ne pas pouvoir m’empêcher de me perdre dans ma tête, de cogiter, de me poser des tas de questions.

Quant à Jeremiah, je l’ai beaucoup apprécié. Il n’ose pas assumer celui qu’il est réellement de peur que le regard des autres change et en raison du monde sportif dans lequel il évolue, où on ne peut pas dire que la politique de la tolérance 0 soit de rigueur. Mais au bout d’un moment cela devient de plus en plus compliqué de devoir gérer le regard des autres et tout ce qu’il éprouve, tous ces sentiments qui se bousculent en lui et contre lesquels il ne peut rien. Il est passionné de Hockey, veut faire carrière, ce qui est encore plus difficile de se montrer tel qu’il est, est si sa grande passion ne voulait pas du « nouveau’ lui, de son vrai lui… Une belle évolution, conduisant à une révélation intéressante de toute la psychologie du personnage, passant de l’insécurité à la peur, à un coming-out toujours un peu craintif puis totalement affirmé. Très beau à suivre.

Ce sont deux personnages que j’ai adorés, et le travail des autrices était si bien fait. Sander et Jeremiah sont beaucoup plus profonds et intéressants psychologiquement à suivre que Leander et Nyx (même si je les ai adorés). J’ai adoré entrer dans la tête de Sander, atteint de T.E.I., en pleine crise, comprendre pourquoi Jemeriah avait aussi peur, de tout ce que cela implique de se dévoiler, de la peur de prendre tout ce qu’il a toujours connu, etc. À aucun moment, je n’ai levé les yeux au ciel pensant que ce qui se passait était « too much ». C’était juste bien dosé et parfait. Et les sujets abordés par les autrices, à avoir l’acceptation de soi, de sa sexualité, des maladies mentales qui touchent les jeunes, l’homophobie, entre autres, sont bien amenés, développés avec authenticité, violence et émotion.

Encore une fois, les plumes des deux autrices étaient top : entrainantes, addictives, très drôles, touchantes quand il le faut, sensuelles et romantiques, instaurant une bonne tension palpable entre les persos. Mais surtout, en dépit de l’humour dont je suis fan, elles nous ont menés exactement là où elles le voulaient. Je ne m’attendais clairement pas à un tel passé, de telles séquelles, un tel « background » pour ces personnages. Ils sont réellement plus que tout ce que l’on pouvait s’imaginer en lisant le tome 1. Et là encore, les autrices n’en font pas trop, juste le strict nécessaire pour nous donner envie de tourner les pages plus vite, pour arriver aux moments fatidiques. Un excellent duo d’écriture !

Je l’ai dans la peau. Et je n’ai plus la moindre envie de me sevrer.

Point non-négligeable : ce fut ma première romance MM et je trouve que pour une première, c’était parfait. Il y avait tout ce qu’il fallait et cela m’a donné envie d’en découvrir et d’en lire d’autres. Ce roman peut être un très bon choix, pour ceux qui n’ont jamais lu de romance MM, mais qui veulent s’initier.

In fine, ce second opus, est un friends-to-lover bifurquant en un ennemies-to-lovers, qui met en place dès le début une tension, grandissant au fil des pages, menée par des personnages sensibles, drôles et volcaniques. Bref, un second tome à la hauteur du premier et qui promet pour la suite. Hâte de découvrir les autres personnages, et Dante en particulier 🙂

Sans titre (1)

Publicité

Une réflexion sur “Les Dieux du Campus Tome 2, Sander – F.V. Estyer & Phoenix B. Asher

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s