La vie en vrai – Emma Green

Olá tout le monde,

Un peu avant la fin de l’année, j’ai lu le dernier roman d’Emma Green. Sans surprise, ce fut une excellente lecture, comme d’habtitude avec ce duo, qui a frolé le coup de coeur. On est transporté dans un roman brutal et doux, qui retranscrit la réalité de la vie, dans tous ce qu’elle a de plus dure, violent, et beau. C’est une bouffée de réalité, qui éduque avec simplicité et ouvre les consciences sur un sujet encore majeure à notre époque, le harcèlement scolaire, à travers une romance touchante, décrite avec justesse et authenticité.

La vie en vrai

Autrices : Emma Green

Pages : 472

Editions : Addictives

Genre : Romance

Sortie : 13 octobre 2022

Note :17/20

Résume

Et si s’accepter comme on est, c’était commencer à vivre pour de vrai ? À 17 ans, Louve est la victime des Royals, ces élèves populaires qui la harcèlent au lycée comme sur les réseaux sociaux jusqu’à la pousser au pire. Mais quand on touche le fond, il n’y a plus qu’une chose à faire : remonter. Aidée de sa famille, parfois maladroitement, Louve décide de rendre les coups et se rapproche du plus cruel de tous, l’intouchable Lazare Nightingale. Sous ses boucles brunes, Laz ne cherche qu’une chose : qu’on lui fiche la paix. Et tant pis si pour ça, il doit se montrer odieux. Mais il n’imagine pas encore que sous la fragilité de Louve se cache une guerrière. Ni que son attirance pour elle va peu à peu briser ses barrières. Emma Green nous plonge dans l’histoire d’un premier amour qui sauve la vie…

Mon Avis

La vie en vrai est un roman catchy, intense et terriblement séduisant sur les secondes chances, sur l’acceptation de soi, le tout sur fond de harcèlement, nous mettant à la fois dans la peau du harceleur et du harcelé. Et j’ai adoré cela, qu’on ne soit pas seulement du côté de Louve qui subit le harcèlement jusqu’au point de non-retour, mais qu’on entre aussi dans la tête du harceleur, de celui qui suit le mouvement, savoir ce qu’il ressent, connaitre les éléments qui pourraient justifier un tel comportement, etc. tout simplement pouvoir se mettre dans la peau du harceleur, qu’il soit ou non conscient de ce qu’il fait est important et j’ai trouvé que c’était un aspect particulièrement bien maitrisé dans ce roman.

Une autre chose que j’ai adoré est la manière dont les autrices ont choisi de tourner l’histoire. Si le début est bouleversant, à vous en arracher le cœur et vous faisant prendre peur pour Louve, la suite m’a agréablement surprise. Au lieu de se soumettre à sa condition de victime, elle va se battre, rendre coup pour coup, choisir de ne pas se laisser faire et montrer qui est réellement Louve. C’est une tornade pleine de vie, de couleurs et de lumière, à la hauteur des autres membres féminins de sa famille que l’on a suivie dans les 2 autres romans. On ressent une profonde empathie pour elle au début, ne désirant que de la prendre dans nos bras et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour lui assurer que tout ira mieux. Et puis elle devient cette personne totalement badass, une guerrière qui ne lâche rien.

Et Laz est tout aussi attachant. Au début, j’ai eu du mal à le comprendre, à le cerner, tant il endossait bien le rôle du harceleur mais il y avait cette petite étincelle de bienveillance en dessous qui était déroutante, qui me faisait éprouver un peu de compassion pour lui, alors qu’il était méchant envers Louve. Et puis, cette petite étincelle s’est décuplée au contact de Louve et je l’ai aimé d’autant plus pour toutes ses prises de positions et ses actions. J’ai adoré leurs joutes verbales et leurs piques, leur jeu du chat et de la souris, de la tension qui grandis, des sentiments qui fluctuent, etc. C’est une réussite totale.

Le petit plus est les retrouvailles avec les personnages de deux autres romans. On les retrouve, bien installés dans leurs vies, est content de les retrouver et les voir confortablement installés dans leur vie et voir comment les choses ont évolué pour eux depuis la fin de leur livre.

Comme à chaque fois avec leurs romans, Emma Green nous fait passer par mille émotions à la fois, on est triste, bouleversés, on prend peur pour les personnages, on a envie de leur casser la figure, de les serrer dans nos bras, de rire à gorge déployée, etc. C’est toute une palette émotionnelle que nous offre ici le duo, qui fait des merveilles. Ce roman peut être perçu différemment en fonction de notre vécu face au sujet abordé, mais j’ai trouvé que ce roman faisait du bien, qu‘il permettait de mieux comprendre tous les points de vue gravitant autour de la situation, et qu’il éveille les consciences.

Ce roman est d’une sublime brutalité, beau, cruel, doux, violent, injuste et porteur de messages importants et d’espoir. Le tout porté par une plume relatant avec justesse et authenticité la vie en vrai comme on la vit tous les jours.

Sans titre (1)

Publicité

2 réflexions sur “La vie en vrai – Emma Green

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s